La pandémie de COVID-19 a apporté une nouvelle réalité qui nécessite de repenser la manière dont une éducation de qualité peut être efficacement dispensée de manière inclusive et équitable, et le rôle de la technologie comme l’un des principaux catalyseurs.

L’inégalité et l’exclusion sont certains des fantômes perpétuels qui hantent la plupart des pays africains. La pandémie a montré comment la configuration actuelle de l’éducation a encore aggravé les inégalités et comment le statut socio-économique dominant est une cible en constante évolution.

Cependant, les gouvernements peuvent transformer cette « situation inhabituelle » en une opportunité grâce à des idées et des stratégies prêtes à l’emploi, dont la moindre est le déploiement d’une approche à plusieurs volets pour « ne laisser aucun apprenant derrière ».

De son côté, l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) a engagé les pays africains depuis mars 2020 sur leurs stratégies et leur niveau d’efficacité afin de garantir que l’apprentissage se poursuive d’une manière aussi inclusive que possible, et leurs réflexions concernant la réouverture des institutions d’apprentissage et l’avenir de ce secteur social clé.

Cet engagement a mis en évidence certaines initiatives de travail clés ainsi que des questions pertinentes pour le secteur de l’éducation maintenant et dans la « nouvelle normalité » de l’avenir.

Télécharger le rapport : cliquez-ici

Source : ADEA

Shares:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *